Nouveau supplément de valorisation SSR en 2017 basé sur le recueil des actes CSARR : le coefficient technicité. Estimation T2A Conseil (exclusif)

A l’occasion du COPIL SSR du 27 juin dernier (voir lien en Source), la DGOS a communiqué sur un nouveau supplément de valorisation pour les activités SSR dans le cadre de la DMA SSR.

Ce supplément de valorisation a pour objectif d’ajuster la valorisation des activité de RR (Rééducation-Réadaptation) compte-tenu d’un risque de sous-valorisation dans le cadre des GME actuels.

L’ATIH a en effet calculé qu’’une augmentation d’une unité de score de RR se traduit, pour les séjours d’HC et sur la base des coûts ENC, par une augmentation de 2,52€ du coût du séjour en DAF et de 1,97€ en secteur OQN. Or la valorisation économique de cette unité de score RR, via le modèle DMA en préparation, est de 2,17 € en DAF et de 1,63 € en secteur OQN. Donc pour les 2 secteurs un écart d’à peu près 0,35  € pour chaque unité de score RR.

D’où, pour compenser cet écart, l’introduction de ce supplément de valorisation, valable pour les séjours d’HC et d’HP, calculé selon la formule 0,35 € x score RR total.

La mesure de l’apport de ce supplément se fera via un nouveau coefficient, sur le modèle du coefficient géographique par exemple, appelé, coefficient technicité où coefficient technicité = (valorisation activité + 0,35 € x score RR total) / valorisation activité.

Ce coefficient technicité sera appliqué au niveau établissement. Il sera non pérenne et dégressif au fur et à mesure de la meilleure prise en compte des activités RR par les GME.

Grâce à notre logiciel T2A VIEWER SSR d’analyse du PMSI SSR qui permet de calculer les scores RR des séjours d’HC et d’HP à la volée, nous avons commencé à simuler les recettes additionnelles à attendre de ce nouveau supplément : 

puce Ces recettes vont de quelques k€ à quelques dizaines de k€ par an, selon les établissements SSR.  De très nombreux critères expliquent les variations, outre la file active évidemment : type de prise en charge, maturité du codage CSARR, part HP/HC de l’activité, etc…

puce Les actes CSARR des séjours d’HP, de par le calcul des score RR par semaine, toute chose égale par ailleurs, sont beaucoup mieux valorisés pour ce supplément qu’en HC.

Source : COPIL SSR du 27 juin 2016
Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article Imprimer cet article

Evolutions attendues du CSARR en 2017

Nous étions présents le 7 juillet dernier à la réunion organisée à Paris par l’ATIH pour les éditeurs afin de leur présenter les nouveautés PMSI 2017 et d’échanger avec eux. Il y aura une 2eme réunion similaire en fin d’année. Les nouveautés présentées ici sont donc indicatives à ce stade.

Concernant le CSARR, retenons les principales évolutions suivantes possibles pour 2017 :
puce Rappel du codage obligatoire des dates de réalisation des actes CSARR en 2017
puce Les notes de contenu seront retirées de la publication au BO mais toujours présentes évidemment dans le fichier complémentaire ATIH, à valeur uniquement indicative.
puce Redescription des actes d’orthèse de compression (cf sous-paragraphes 09.02.02.08 et 09.02.02.09)
puce Redescription partielle des actes du sous-chapitre 08.02 de posture et d’étirement cutané
puce Suppression de la mention de « Codage : cet acte ne peut-être codé qu’une seule fois pendant le séjour » pour les actes concernés. Exemple : ZGT+069 « Accompagnement de la relation parent-enfant »
puce Les actes d’apprentissage décrits uniquement en séance et non plus en autosoin
puce Quelques modifications d’affectations de modulateurs, de libellés et de notes à attendre
puce Identification des professionnels libéraux facturant directement leurs actes à l’Assurance Maladie via une case à cocher ?

Source : Echanges évolution 2017 (ATIH – 7 juillet 2016) – CSARR : pages 36 à 40

Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article Imprimer cet article

Evolutions attendues de la CIM-10 en 2017

Le 7 juillet dernier, l’ATIH a invité les éditeurs pour une réunion de présentation et d’échanges autour des nouveautés du PMSI 2017. Une 2eme réunion similaire est prévue en fin d’année. Les nouveautés présentées ici sont donc indicatives à ce stade.

Parmi les évolutions de la CIM-10 en 2017 d’origine OMS ou nationale, nous avons retenu :

puce_menu Réorganisation des subdivisions de la catégorie E66 « Obésité » avec la création de 4 nouvelles subdivisions (« E66.-4 : IMC ≥ 30 kg/m² et < 35 kg/m² – adulte », « E66.-5 : IMC ≥ 35 kg/m² et < 40 kg/m² – adulte »,  « E66.-6 : IMC ≥ 40 kg/m² et < 50 kg/m² – adulte » et « E66.-7  : IMC ≥ 50 kg/m² – adulte »).

puce_menu Nouvelles sous-catégories pour la catégorie W26 « Contact avec un couteau, une épée ou un poignard » qui sera renommée en « Contact avec d’autres objets tranchants ».

Comme chaque année, il y aura des introductions/modifications/suppressions de notes (une centaine annoncée), des modifications de libellés de catégories et sous-catégories et la suppression de 4 catégories et sous-catégories.

Source : Echanges évolution 2017 (ATIH – 7 juillet 2016)

Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article Imprimer cet article

Evolutions attendues de la CCAM PMSI en 2017

Nous étions présents le 7 juillet dernier à la réunion organisée à Paris par l’ATIH pour les éditeurs afin de leur présenter les nouveautés PMSI 2017 et d’échanger avec eux. Il y aura une 2eme réunion similaire en fin d’année. Les nouveautés présentées ici sont donc indicatives à ce stade.

Concernant la CCAM descriptive à usage PMSI, retenons les principales évolutions suivantes possibles pour 2017 :
puce Rappel du codage obligatoire des actes CCAM avec le référentiel de la CCAM descriptive à usage PMSI en 2017. En particulier, Pour les actes CCAM avec une extension (exemple : -01), ne pas la renseigner produira une erreur de groupage.
puce En chirurgie orthopédique (demande HAS), précision du côté opéré et de la cause de la reprise
puce Subdivision d’actes d’urologie (demande de l’Association Française d’Urologie) avec 3 nouveaux actes CCAM : JGFE023 « résection d’une HBP sans laser, par ureteroscopie », JGNE171 « destruction d’une HBP par laser (photovaporisation) » et JGFE365 « résection d’une hypertrophie par laser »
puce Redescription de libellés de photochimiothérapie extracorporelle (demande HAS)

Source : Echanges évolution 2017 (ATIH – 7 juillet 2016) – CCAM : pages 9 à 11

Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article Imprimer cet article

Abréviations dans les CRH et les CRO

Cet article présente une liste d’abréviations utilisées par les médecins dans les CRH (Compte-Rendu d’Hospitalisation) et les CRO (Compte-Rendu Opératoires). Il s’adresse prioritairement aux TIMs qui chaque jour codent à partir des CRH et des CRO.
Les abréviations sont classées par ordre alphabétique ascendant. La liste sera régulièrement complétée. 96 abréviations à ce jour.
Continue reading

Support formation CSARR ATIH 2016. Informations à retenir.

Fin mai l’ATIH avait organisé 2 sessions de formation CSARR. Elle vient d’en publier les supports (voir lien en Source).

Au delà des rappels bienvenus des principales définitions du CSARR (acte global, codage exact de l’acte réalisé, codage de l’acte finalement réalisé), nous avons retenu les points suivants :

puce Le rappel auquel nous souscrivons pleinement que le CSARR n’est pas un outil de comptabilité analytique, de gestion RH ou de description des actes infirmiers (dont l’essentiel est « comptabilisé » via les GME), mais simplement, et c’est déjà beaucoup, un outil de recueil des actes de RR, d’information et d’apprentissage aux patients

puce Précisions sur le codage des actes d’évaluation :

  1. Les actes d’évaluation intermédiaire ne peuvent pas être codée à chaque séance de rééducation, mais leur codage peut être répété durant le séjour. La périodicité de ces évaluations doit avoir été prévue lors de l’évaluation initiale.
  2. Le médecin coordonnateur fait une évaluation globale du patient pour une prescription de rééducation, cet acte « clinique » systématique pour tous les patients,ne se code pas en CSARR
  3. Les actes d’évaluation ne peuvent être saisis que par les professionnels de la rééducation effectuant la prise en charge de RR ou parfois par des médecins.

puce Les séances qui contiennent dans leur libellé le mot rééducation, réadaptation ou réentraînement peuvent être codés une fois le matin et une fois l’après-midi si elles sont réalisées de façon complète.

puce  La notion de séjour médical ne correspond pas à la notion de séjour administratif. Dans le CSARR, la notion de séjour médical est défini par la poursuite du même projet thérapeutique. Un séjour médical peut donc être subdivisé en plusieurs séjours administratifs.

puce Pour les actes individuels non dédiés, le professionnel s’occupe (surveille) plusieurs patients en même temps. Les patients ne font par le même exercice. Le patient a des moments où il travaille seul. Le professionnel doit consacrer des moments spécifiques à chaque patient. Les patients n’ont pas forcément débuté au même moment et ne finissent pas forcément au même moment.

puce Page 50 du support, un arbre de décision sur une page intéressant à imprimer et diffuser aux professionnels pour les aider à code.

puce 8 cas pratiques détaillés : séance de rééducation d’un patient amputé avec en vue d’appareillage, rééducation spécifique avec  reprise de la marche, suites d’un AVC, évaluation sur le lieu de vie, prévention d’escarres, préparation de demande de prestation sociale, synthèse pluriprofessionnelle, actes infirmiers

puce  Durée estimative des actes ZZC+221 « Synthèse interdisciplinaire ». A  titre indicatif, la durée minimum est de 30 à 45 min pour un seul patient.  Cette information est celle recueillie auprès des experts lors de la construction du CSARR ; elle a été donnée à titre indicatif au cours des sessions d’information pour indiquer que ZZC+221 ne correspondait pas dans l’esprit  au staff hebdomadaire, réalisé pour tous les patients avec une durée d’environ 10 min

Source : Support journées formation CSARR ATIH 2016 avec commentairesQuestions/Réponses.
Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article Imprimer cet article