Arrêté tarifaire SSR 2018 – Financement des établissements SSR en 2018

Les modalités de financement des activités SSR pour la campagne 2018 (de mars 2018 à février 2019) ont été publiées au JO

A retenir :

# La part DMA 2018 reste fixée à 10% en DAF et OQN comme en 2017. La part socle 2018 (donc 90% du financement) reste calculée sur les modalités historiques (dotation ou PJ)

# Le coefficient prudentiel SSR 2018 est de 0,70% en DAF et OQN, comme en 2017. Les tarifs réellement payés pour les GMT sont donc amputés tout au long de la campagne de 0,70% avec récupération partielle ou totale en fonction de l’ONDAM en fin de campagne.

# Le seuil de non valorisation des séjours non clos baisse de 90 jours en 2017 à 70 jours en 2018. Ce nouveau seuil à 70 jours correspond à 10 semaines (10 x 7), soit 10 RHS qui est le nombre de RHS maximal pour classer le séjour dans son GN.

# La majoration pédiatrique pour les séjours des patients de moins de 18 ans classés dans un GME non scindé sur l’âge (donc pour lesquels l’âge n’est pas une variable de classification en RGME) reste à + 25 %, à appliquer aux TZF, SZH, TZB et SZB

# Les séjours non clos, à l’exception de ceux relevant des GME d’EVC 0103A1 et 0103A2, sont valorisés, au-delà du 70eme jour de présence du patient, par l’application d’un tarif journalier correspondant au GMT 8888 dont la valeur 2018 est de 117,33 € pour les établissements DAF et de 80,54 € pour les établissements OQN. Pas de changement par rapport à 2017

# Les séjours non clos des GME d’EVC 0103A1 et 0103A2 sont valorisés, au-delà du 70eme jour de présence du patient, par les GMT 0001 et 0002,comme s’ils étaient terminés au dernier jour de la période. Nouveauté 2018

# Les coefficients géographiques 2018 sont identiques à 2017 (7% en Ile de France, 11% en Corse, 27% dans les DOM-TOM, 29% en Guyane et 31% à la Réunion).

# Voir « Arrêté tarifaire SSR 2018 – Liste des tarifs GMT 2018 » avec fichier Excel à télécharger comparant les tarifs 2017 aux tarifs 2018 

Sources : Arrêté du 20 avril 2018 fixant pour l’année 2018 les éléments tarifaires mentionnés aux 1 à 3 du I de l’article L. 162-23-4 du code de la sécurité sociale et au 2° du E du III de l’article 78 modifié de la loi n° 2015-1702 du 21 décembre 2015 de financement de la sécurité sociale pour 2016 (arrêté tarifaire SSR 2018) – Arrêté du 20 avril 2018 fixant pour l’année 2018 la valeur du coefficient mentionné au I de l’article L. 162-23-5 du code de la sécurité sociale et pris en application de l’article R. 162-34-6 du même code (coefficient prudentiel SSR 2018)

PMSI 2018 : nouveaux GMT 2018

La publication de l’arrêté tarifaire SSR 2018 officialise la création de 3 nouveaux GMT sur les GME de soins palliatifs en 2303A1, 2303B1 et 2303C1 qui était attendue suite à la nouvelle variable « Type d’unité spécifique » en 2018 (voir « Nouvelle variable « Type d’unité spécifique »« ) permettant d’enregistrer les séjours en unité de soins palliatifs. 

L’attribution de ces nouveaux GMT aux séjours de soins palliatifs se fait donc sur la présence ou pas du code 08 en type d’unité spécifique dans les RHS du séjour.

# GMT 9551 « Soins palliatifs , score rr <= 60 – niveau 1, dans une unité dédiée » sur le GME 2303A1
TZF en DAF = 12 138,68 €. TZF en OQN = 9 078,99 €

# GMT 9553 « Soins palliatifs , score phy <= 12 , score rr >= 61 – niveau 1, dans une unité dédiée » sur le GME 2303B1
TZF en DAF = 10 580,57 €. TZF en OQN = 12 432,44 € 

# GMT 9555 « Soins palliatifs , score phy >= 13 , score rr >= 61 – niveau 1, dans une unité dédiée » sur le GME 2303C1
TZF en DAF = 10 750,94 €. TZF en OQN = 13 267,50 € 

Commentaires : 
En 2018, les GME de soins palliatifs restent donc les seuls GME multi-GMT, avec 3 GMT possibles par GME de SP selon que la prise en charge ait eu lieu en lit dédié SP, en unité spécifique de SP ou dans aucune de ces 2 configurations.
Les prochaines campagnes devraient voir d’autres GME multi-GMT, à commencer par les séjours dans les unités spécifiques d’EVC-EPR

Source : Arrêté du 20 avril 2018 fixant pour l’année 2018 les éléments tarifaires mentionnés aux 1 à 3 du I de l’article L. 162-23-4 du code de la sécurité sociale et au 2° du E du III de l’article 78 modifié de la loi n° 2015-1702 du 21 décembre 2015 de financement de la sécurité sociale pour 2016

ICR de la V2 CCAM PMSI 2018

En lien avec la publication de la V2 de la CCAM à usage PMSI 2018 (voir article « Version 2 de la CCAM descriptive à usage PMSI 2018 : 12 nouveaux actes CCAM« ), l’ATIH a publié la mise à jour des ICR correspondant à cette V2.

Cette mise à jour attribue les ICR aux 12 nouveaux actes CCAM de la V2 de la CCAM PMSI 2018 :

Code CCAM descriptive à usage PMSI 2018 ICR médecin salarié ICR médecin non salarié type
DELF086 414 278 Activité 1
DELF086 24 24 Activité 4
GEQJ237 139 91 Activité 1
GEQJ237 54 54 Activité 4
HCAE192 178 112 Activité 1
HCAE192 118 118 Activité 4
HCAE201 130 82 Activité 1
HCAE201 85 85 Activité 4
HCGA109 186 122 Activité 1
HCGA109 108 108 Activité 4
HCGA130  192 121 Activité 1
HCGA130  110 110 Activité 4
HCGA223  216 156 Activité 1
HCGA223  102 102 Activité 4
HCGA374 109 72 Activité 1
HCGA374 95 95 Activité 4
HCGE188  132 83 Activité 1
HCGE188  108 108 Activité 4
HCGE271   190 120 Activité 1
HCGE271   118 118 Activité 4
HCNE083 41 3 Activité 1
HCNE083 10 10 Activité 4
HCQE427  84 53 Activité 1

Source : ICR V2 2018 (fichier excel)

RECHERCHE TIM CDI 80% POUR CLINIQUE PRIVEE SSR DANS LES BOUCHES DU RHONE

La Clinique La Chênaie est un établissement de SSR, Soins de Suite et de Réadaptation, polyvalent, de 147 lits, de statut privé. Environ 1 400 séjours sont réalisés par an.

Le PMSI est produit à partir du dossier patient (informatisé en majeure partie) sur le logiciel métier Hôpital Manager (de chez SOFTWAY MEDICAL), solution unique intégrée.

L’équipe du DIM est constitué d’un(e) TIM et d’un(e) DIM, à temps partiel.

La mission de TIM a été externalisée en 2017 à la suite du départ à la retraite de la TIM en poste depuis la mise en place du PMSI, et dans l’attente de la mise en œuvre de la nouvelle tarification (DMA). L’établissement a fait le choix de ré-internaliser cette activité dès 2018.

La fiche de poste complète à consulter.

Contact recrutement : Mme Gaelle LEBATTEUX (directrice). Email : lachenaie3@wanadoo.fr

Les 7 priorités nationales de contrôle T2A pour 2018

La DGOS vient de rendre public les priorités de contrôle T2A en MCO et HAD de 2018 portant sur l’activité 2017. Ces priorités nationales sont issues des atypies et anomalies de codage repérées lors des campagnes de contrôle précédentes et à partir des analyses statistiques des bases PMSI 2017.

# Les activités non prises en charge par l’Assurance Maladie 
= les essais cliniques, notamment de phase I et les interventions dites «de confort» pour les actes mentionnés comme non remboursables à la CCAM. 

# Le codage du diagnostic principal ou de certains actes CCAM classants 
= le non-respect des règles de codage des DP ou des actes classants ayant pour effet de classer le séjour dans un GHS mieux valorisé que celui dans lequel le séjour aurait été classé en l’absence de codage de ce DP ou de cet acte classant.

# Les séjours avec comorbidités 
C’est la priorité qui pèse le plus lourd, les CMA représentant plus de 50% de la valorisation des RSA contrôlés

# Les actes et consultations externes facturés en HDJ, à l’exclusion des GHM en « M » et en « Z »
Cette priorité nationale ne porte en 2018 que sur les prises en charge chirurgicales ou interventionnelles (GHM en C ou en K) réalisées sans nuitée.
Les hôpitaux de jour dits « médicaux », à savoir des prises en charge sans nuitée donnant lieu à un groupage en GHM en « M » ou en « Z » font l’objet d’un moratoire sur les contrôles portant sur l’activité 2017.
Ce moratoire a pour objet de laisse le temps de la finalisation des travaux de refonte de la circulaire frontière, pour ces prises en charge médicales, en vue d’une mise en œuvre en campagne 2019. Dans l’intervalle et en raison de l’incertitude qui pèse sur les critères applicables à ces HDJ de médecine, ces prises en charge ne seront donc pas contrôlées.

# Les prestations inter établissements 
= contrôle des séjours facturés à l’assurance Maladie par les établissements prestataires dans le cadre d’une prestation inter-établissements, hors exceptions au régime des prestations inter-établissements (transferts HAD vers MCO et certaines séances) et hors séjours réalisés dans le cadre des prestations inter-activités (PIA)

# LAMDA dans les établissements ex-DG 
Il est rappelé qu’à réception du courrier de l’ARS l’informant d’un contrôle T2A, un établissement ne doit plus transmettre de fichiers LAMDA sur les séjours concernés par le ciblage

# Le contrôle de structures HAD
Les contrôles seront menés sur la base des atypies en matière de séquences HAD et de combinaisons entre modes de prise en charge et diagnostics.

A lire aussi notre article « Bilan de la campagne de contrôle T2A de 2017« 

Source : Bilan des campagnes de contrôles T2A (2008 à 2017) et priorités nationales 2018 (DGOS)

Bilan de la campagne de contrôle T2A MCO de 2017

La DGOS dans le cadre de son Observatoire économique de l’hospitalisation publique et privée vient de publier la mise à jour de son bilan pluriannuel des contrôles T2A depuis 2008 avec les données de l’année 2017 correspondant aux contrôles sur l’activité 2016.

A retenir concernant la campagne 2017 :

# de 2008 à 2017, 2 203 établissement auront été contrôlés et 2 121 avec indus notifiés, soit un taux de 96,28%

# les 3 principales priorités nationales représentent 88,67% des séjours contrôlés et 83,14% des indus notifiés
## les séjours avec CMA = 37,11% des séjours contrôlés et 46,39% des indus notifiés
## les actes et consultations facturés en HdJ = 38,50% des séjours contrôlés et 24,70% des indus notifiés
## les codages CCAM classants et/ou DP = 13,06% des séjours contrôlés et 12,05% des indus notifiés

# 93 établissements exDGF et 66 ex OQN contrôlés 

# 32% des séjours des champs de contrôle à priori ont été effectivement contrôlés
Commentaire T2A Conseil : en se basant sur ce ratio et en calculant le nombre de séjours relevant des priorités nationales (voir article « Les 7 priorités nationales de contrôle T2A pour 2018« ), les DIM devraient donc savoir à tout moment le volume de séjours qui seront effectivement contrôlés et donc prévoir les ressources supplémentaires nécessaires à un contrôle en amont.

# Les taux de séjours contrôlés en anomalie vus des contrôleurs restent importants : 34% en ex DGF public, 43% en ex DGF privé et 30% en ex OQN (données provisoires en 2017), même s’ils baissent régulièrement. Voir le document (lien en Source) pour le détail par priorité nationale

Source : Bilan des campagnes de contrôles T2A (2008 à 2017) et priorités nationales 2018 (DGOS)