Author: DG

Envoi en M6 2018 des actes hors nomenclatures de biologie médicale et d’anatomopathologie

Comme l’indique l’instruction N° DGOS/PF4/DSS/1A/2018/101 du 16 avril 2018 (lien en Source), le format FICHSUP du recueil d’activité des actes Hors Nomenclatures de biologie médicale et d’anatomopathologie (Référentiel des actes Innovants Hors nomenclatures – RIHN et Liste Complémentaire – LC) a évolué.

Selon cette même instruction, une nouvelle transmission devra être réalisée sur les données globales d’activité de l’année 2017, envoyées dans le nouveau format FICHSUP en M6 2018.

La transmission en M6 2018 devra contenir uniquement les données d’activité 2017 et aucune donnée d’activité 2018.

Quant aux données globales d’activité de l’année 2018, elles devront être envoyées dans ce nouveau format FICHSUP en M12 2018. Cette transmission en M12 2018 devra contenir uniquement les données d’activité 2018 et aucune donnée d’activité 2017.

En M6 2018, il faudra donc transmettre l’ensemble de l’activité 2017 (éventuellement mise à jour par rapport à l’envoi déjà effectué pour M12 2017), avec les nouveaux formats RIHN 2018, et avec le référentiel RIHN + Liste complémentaire de 2017. Plus précisément, seuls les enregistrements avec mois=12 et période=2017 seront acceptés en M6. Ces enregistrements devront contenir les quantités et montant correspondant au cumul de l’ensemble de l’année 2017.

En M12 2018, il faudra donc transmettre l’ensemble de l’activité 2018, avec les nouveaux formats RIHN 2018, et avec le référentiel RIHN + Liste complémentaire qui sera mis à jour pour 2018. Plus précisément, seuls les enregistrements avec mois=12 et période=2018 seront acceptés en M12. Ces enregistrements devront contenir les quantités et montant correspondant au cumul de l’ensemble de l’année 2018.

Les référentiels des actes devant être recueillis (RIHN et Liste Complémentaire) seront disponibles à la page suivante (ceux actuellement disponibles sont les référentiels 2017).

Sources : INSTRUCTION N° DGOS/PF4/DSS/1A/2018/101 du 16 avril 2018 relative aux actes de biologie médicale et d’anatomopathologie hors nomenclatures éligibles au financement au titre de la mission d’intérêt général d’enseignement, de recherche, de rôle de référence et d’innovation G03, aux règles de facturation de ces actes et aux modalités de délégation associéesFormat PMSI MCO 2018

La Base Nationale des UCD SSR en 2017

ScanSanté vient de publier les consommations des médicaments en sus par code UCD en SSR en 2017, par secteur (ex DGF et ex OQN). Il s’agit donc pour l’essentiel d’UCD issus de la liste des spécialités pharmaceutiques spécifiques au SSR (voir liens en Sources).

Pour UCD représenté : code UCD, intitulé UCD, montant cumulé au prix d’achat et nombre administré. On peut ainsi calculer les montants d’achat moyens par UCD dans la Base Nationale 2017 par secteur

Quelques résultats en secteur ex DGF :
# 383 UCD de la liste en sus ont été administrés au moins 1 fois en 2017
# Les 2 principaux UCD de Baclofène (9269778 « BACLOFENE 10 MG » et 9054322 « BACLOFENE 10 MG COMPRIME – LIORESAL ») représentent 87,48% des administrations
# 13 UCD représentent 50% du montant total d’achat des UCD en sus sur la Base Nationale SSR du secteur ex DGF en 2017
# Le premier UCD en montant d’achat cumulé est le 9294486″BOTOX 200 U ALLERGAN, PDR PR SOL INJ » (9,56% du total des achats) avec un prix d’achat moyen par administration de 335,43 €

Quelques résultats en secteur ex OQN :
# 258 UCD de la liste en sus ont été administrés au moins 1 fois en 2017
# Les 2 principaux UCD de Baclofène (9269778 « BACLOFENE 10 MG » et 9054322 « BACLOFENE 10 MG COMPRIME – LIORESAL ») représentent 89,14% des administrations
# 18 UCD représentent 50% du montant total d’achat des UCD en sus sur la Base Nationale SSR du secteur ex OQN en 2017
# Le premier UCD en montant d’achat cumulé est le 9307527 « TASIGNA 200 MG GELULE » (6,62% du total des achats) avec un prix d’achat moyen par administration de 465,06 €

Sources : Consommations des médicaments en sus par code UCD secteur ex DGF 2017Consommations des médicaments en sus par code UCD secteur ex OQN 2017Méthodologie

La Base Nationale des DMI de 2017

La liste des consommations de DMI (Dispositif Médicaux Implantables) en secteur ex DGF et ex OQN de l’année 2017 vient d’être publiée (voir liens en Sources).

Pour chaque DMI représenté : code LPP, intitulé LPP, montant cumulé des prix d’achats et nombre cumulé des poses. On peut ainsi calculer les montants facturés moyens par DMI dans la Base Nationale 2017 par secteur ; à comparer aux montants facturés pour vos principaux DMI dans vos établissements.

Ces résultats sont issus de la compilation des FICHCOMP DMI des établissements ex DGF et des RSF en P (Prestations hospitalières prothèses) des établissements ex OQN. Ils sont exportables sur Excel.

Quelques résultats en secteur ex DGF :
# 941 DMI différents posés au moins 1 fois en 2017
# 18 DMI assurent 50% des poses de DMI en 2017
# 524 DMI sont posés moins de 100 fois dans l’année, tout établissement ex DGF confondu en 2017. Ces 524 DMI ne représentent que 0,72% du nombre total de DMI posé sur la période.
# montant moyen facturé du 1er DMI en terme de pose (LPP 3137283 – RACHIS, IMPLANT D’ANCRAGE, VIS PEDICULAIRE) = 166.56 €
# A noter qu’en 2017, il y a encore 0,44% des déclarations dans les FICHCOMP DIM qui sont en erreur (DMI hors liste en sus la plupart du temps ou code LPP en erreur).

Quelques résultats en secteur ex OQN :
# 740 DMI différents posés au moins 1 fois en 2017
# 13 DMI assurent 50% des poses de DMI en 2017
# le taux d’erreur est de 0,13% dans les déclarations RSF-P

Sources : Synthèse nationale DMI 2017 ex-DGF – Synthèse nationale DMI 2017 ex-OQNMéthodologie

Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article

 

Le remplacement de GENRSA et AGRAF par DRUIDES en 2019

Le constat est largement partagé par les professionnels depuis plusieurs années : le dispositif actuel de traitement de d’envoi des informations sur ePMSI est « lourd », anachronique et pauvre fonctionnellement (téléchargement chaque mois de GENRSA ou AGRAF, nombreuses manipulations de fichiers, pas de retours sur les contrôles qualité, pas d’interfaçage possible avec d’autres logiciels, etc…).

L’ATIH a donc légitimement mis en chantier un nouveau fonctionnement, appelé Druides (Dispositif de Remontée Unifié et Intégré des Données des Etablissements de Santé), basé sur des API (des interfaces de codes) que les éditeurs PMSI pourront intégrer à leurs logiciels et permettre ainsi d’automatiser l’envoi mensuel vers ePMSI directement à partir du logiciel et de bénéficier de retours d’informations à valeur ajoutée (voir ci-dessous). Nous avions déjà évoqué le projet mi-2017 « GenRSA sera remplacé par le logiciel Druides en 2019« .

Aujourd’hui l’ATIH est en mesure de communiquer sur les fonctionnalités précises de Druides et sur un calendrier prévisionnel de mise en oeuvre, en précisant que l’intégration des API de Druides dans les logiciels ne sera pas obligatoire et que les établissements pourront continuer à télétransmettre selon les modalités actuelles via un » petit » logiciel comme GENRSA (nom provisoire : »client-minimal Druides »).

Liste des fonctionnalités Druides : 
# Extraction des données des logiciels métier
# Intégration et exploitation des logs sous un format normalisé
# Transmission automatique sur la plateforme ePMSI
# Commande automatique des tableaux OVALIDE
# Récupération, exploitation, visualisation des données des tableaux OVALIDE intégrées aux logiciels métiers
# Tableaux OVALIDE en mode simulation
# Intégration de Visual Valo Séj
# Etape de validation intégrée
# Récupération automatique de l’arrêté de versement
# Interfaces utilisateur multiples (smartphone, tablettes, bornes interactives, …)
# Retour possible aux dossiers (lien RSA/RSS)
# Accès aux référentiels (CCAM, CIM, GHS, MED, actes classants, …)
# Mises à jour automatiques des outils

L’ATIH communique sur 2019 pour la mise à disposition de Druides en MCO. Au mieux ce ne serait que le client minimal Druides car il est irréaliste de penser que les éditeurs PMSI pourront intégrer les API Druides d’ici 2019.

Des versions Druides pour le SSR et la PSY sont programmées dans les années à venir.

Source : Druides (ATIH)

Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article

Nouveau tableau OVALIDE SSR [1.Q.6.TIACS] – Type d’intervenant atypique pour un acte CSARR (à partir de M3 2018)

Depuis mars 2018, un nouveau tableau Qualité est disponible dans OVALIDE SSR : le tableau [1.Q.6.TIACS] – Type intervenant atypique pour un acte CSARR

Ce tableau repère 2 atypies : 

# les actes ZZC+221 de synthèse interdisciplinaire codés par plusieurs professionnels alors qu’il doit rattaché à un seul type d’intervenant.
Commentaire : ce test est sans intérêt en pratique car la quasi totalité des logiciels PMSI font maintenant ce contrôle à la saisie

# les actes de rééducation codés avec le type intervenant « 21 – Infirmier » ce qui est interdit
Dit autrement, les infirmières et les aide-soignantes par délégation ne peuvent coder en CSARR que des actes d’évaluations.

Pour chaque acte CSARR repéré, le tableau OVALIDE affiche le nombre de RHS concernés et le nombre de séjours avec au moins 1 RHS concerné, en distinguant l’hospitalisation complète de l’hospitalisation partielle.

Définition du tableau dans le guide de lecture OVALIDE SSR :
« Suite aux travaux réalisés sur le codage CSARR (Etat des lieux du CSARR dans le PMSI SSR en 2015), des actes CSARR ont été identifiés comme ne relevant pas de certains types d’intervenant :
– des actes relevant d’une prise en charge rééducative : ils ne relèvent pas d’une prise en charge infirmière ou aide-soignante ;
– l’acte de synthèse interdisciplinaire de rééducation et/ou de réadaptation : il doit être codé par un seul professionnel (celui qui est responsable de la synthèse pour le patient concerné, le médecin responsable du patient par exemple).
Ces actes sont non attendus (et non pas interdits). En effet certaines situations spécifiques entraînent la réalisation de ces actes par des professions non attendues. L’interprétation de ce tableau nécessite donc de connaître la situation au sein de chaque établissement.
Les tableaux présentent, par type d’hospitalisation et par couple {acte CSARR ; intervenant} non attendu, les éléments suivants :
 Effectif de RHA,
 Effectif de SSRHA dont au moins un RHA est concerné par l’atypie acte CSARR/type d’intervenant. »

Pour les utilisateurs T2A Viewer SSR : voir «  »

Sources : Guide de lecture OVALIDE SSR DGF 2018Guide de lecture OVALIDE SSR OQN 2018

Les DMS nationales par GHM en 2018

L’ATIH a publié les tables de références OVALIDE MCO pour 2018 avec, par type d’établissement (ex OQN ou ex DGF), les nouvelles valeurs 2018 des DMS nationales par GHM (lien en Source).

Ce sont ces valeurs qui sont utilisées en 2018 dans les tableaux OVALIDE 1.D.2.CMGHS – « Case-mix GHM », 1.D.2.EDMS – « Effet de la DMS sur le nombre de journées produites par l’établissement » (avec le calcul de l’IP-DMS), 1.D.2.DMG – « Analyse des GHM ayant les écarts de DMS les plus forts et 1.Q.1.CC – « Nombre de séjours avec confirmation de codage parmi les GHM concernés ».

Quelques résultats relatifs à l’évolution entre 2017 et 2018 des DMS nationales pour des GHM fréquents avec hospitalisation, arrondis à 2 chiffres après la virgule :

GHM Libellé GHM DMS exDGF 2018 DMS exDGF 2017 Ecart exDGF DMS exOQN 2018 DMS exOQN 2017 Ecart exOQN
14Z14A Accouchements uniques par voie basse chez une multipare, sans complication significative 3,58 3.60 -0.02 3,62 3.65 -0.04
14Z13A Accouchements uniques par voie basse chez une primipare, sans complication significative 4,37 4.39 -0.02 4,33 4.36 -0.03
15M05A Nouveau-nés de 3300g et âge gestationnel de 40 SA et assimilés (groupe nouveau-nés 1), sans problème significatif 3,43 3.48 -0.05 3,58 3.62 -0.04
08C241 Prothèses de genou, niveau 1 6,12 6.64 -0.52 5,44 5.91 -0.47
08C242 Prothèses de genou, niveau 2 7,25 7,74 -0.49 6,47 6.93 -0.46
08C481 Prothèses de hanche pour des affections autres que des traumatismes récents, niveau 1 5,32

5.88 -0.56 4,37 5.13 -0.76
08C271 Autres interventions sur les tissus mous, en ambulatoire 3,54 3.97 -0.43 2,85 3.08 -0.22
05K101 Actes diagnostiques par voie vasculaire, niveau 1 1,88 1.93 -0.05 1,78 1.80 -0.02
05K061 Endoprothèses vasculaires sans infarctus du myocarde, niveau 1 2,44 2.51 -0.07 2,48 2.54 -0.05
02C021 Interventions sur la rétine, niveau 1 1,49 1.56 -0.07 1,25 1.28 -0.04
11C131 Interventions par voie transurétrale ou transcutanée pour des affections non lithiasiques, niveau 1 2,23 2.36 -0.13 2,23 2.35 -0.12


Si, comme on le constate sur les GHM de ce tableau, les DMS évoluent peu pour les GHM fréquents correspondant à des hospitalisations courtes, il peut y avoir, à la hausse ou à la baisse, de fortes variations pour des GHM de niveau 3 ou 4 peu fréquents (exemple en DGF, la DMS nationale du GHM 05M193 «  » passe de 6,25J en 2017 à 10,43J en 2018)

A noter que par ailleurs aucun test OVALIDE n’a été modifié, ajouté ou supprimé en 2018 par rapport à 2017.

Source : OVALIDE MCO 2018 (fichiers excel GHMINFO_exDGF et GHMINFO_exOQN)

Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article