Author: DG

Enquête ARS « Nutrition parentérale à façon » en SSR à transmettre le 30 septembre 2017

Dans le cadre du nouveau modèle de financement des établissements SSR, un financement de type « MIG hyperspécialisation » est mis en place en 2017, afin d’ajuster le financement de certaines activités insuffisamment prises en compte par le modèle, dont l’acttivité de nutrition parentérale à façon.

Il est demandé aux établissements concernés un recueil spécifique d’informations pour étudier.le prix des poches de nutrition parentérale à façon versus le prix des poches de nutrition parentérale standard.

Ce recueil porte sur 3 mois d’activité (de juin à août 2017) et est à transmettre aux ARS lors de la transmission M8 2017, donc au 30 septembre 2017.

Le format du recueil d’informations est détaillé dans un excel dédié.

Source : Notice technique n° CIM-MF481-6-2017 « Etude sur les activités hyperspécialisées en SSR : recueils spécifiques » – Annexe 2 (ATIH)
Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article

Estimation de la masse salariale d’un DIM MCO en 2017

A l’occasion de la publication de la mise à jour 2015 des résultats de l’ENC MCO, nous documentons ci-dessous une approche qui permet de calculer une estimation de la masse salariale d’un DIM MCO en 2017 à partir du case mix en GHM/GHS de la base des RSA des établissements de l’ENC MCO 2015, regroupés avec la FG 2017.

Pour chaque GHM/GHS, le référentiel fournit le nombre de séjours ENC 2015 et, dans la rubrique Logistique et Gestion Générale (LGG), la LGG DIM du GHM/GHS.

Cette valeur « LGG DIM » correspond à un coût DIM par RSA par GHM/GHS, hors coût de structure.

Le RSA est en effet utilisé comme clé de répartition car ces ressources sont consommées par l’ensemble des patients quelle que soit la durée du séjour.
Cas particulier des séances : lorsque, dans un établissement, plusieurs séances sont enregistrées sur un même RSA, les coûts du DIM correspondant sont décomptés pour un RSA. En revanche, pour ne pas comptabiliser plusieurs fois ces charges, lorsqu’un RSA est systématiquement produit pour chaque séance, l’imputation est divisée par le nombre moyen de séances observé dans la base nationale PMSI pour les séjours d’au moins deux séances. Ce dénominateur est propre à chaque type de séance. Voir notre article « Les nombres moyens de types de séances MCO par patient en 2016″

Le coût DIM = coût du personnel soignant (PS), DIM ; coût du personnel administratif (PA), coût du personnel médical (PM) donc des médecins DIM, coût de la permanence des soins (PDS), coût de la participation et autres dépenses (dépenses de formation). A noter donc que ce « coût DIM » n’inclut pas les coûts des logiciels PMSI de production ou d’analyse.
En pratique le coût DIM = la masse salariale du Département d’Information Médicale

Exemple en ex-DGF : pour séjour d’accouchement unique par voie basse chez une multipare, sans complication significative (GHM 14Z14A), le coût DIM sera de 10 € par RSA

Calcul de la masse salariale cible d’un DIM MCO d’un établissement en 2017 :
# Récupérer le case mix desGHM/GHS d’une période significative avec le nombre de RSS par GHM/GHS dans un excel
# Fusionner cet excel avec l’excel des coûts DIM unitaires par GHM/GHS 2017. A noter qu’un traitement manuel, mais classique, est requis pour la colonne des GHS qui ne fournit le code GHS que pour les GHM-multi GHS 
# Multiplier le coût DIM unitaire par GHM/GHS 2017 par le nombre de séjours de chaque GHM/GHS de votre case mix
# Traiter manuellement les cas particuliers des GHM de séances si vous produisez 1 RSS par séance et . Voir Commentaires T2A Conseil ci-dessous
# Additionner tous les coûts DIM par GHM/GHS 2017 de votre case mix
# Comparer ce résultat avec votre estimation de la masse salariale + coûts de formations de votre DIM dédiés au champ MCO.

Pour faciliter les calculs, nous mettons à disposition le fichier excel retravaillé à partir du référentiel de coûts ENC MCO avec la liste des coûts DIM par GHM/GHS 2017 (voir lien en Sources ci-dessous).

 Commentaires T2A Conseil
# Il y a 2 509 GHS dans le référentiel pour 2 681 GHS en 2017. Mais les 172 GHS manquants sont des GHS peu représentés avec toujours la possibilité de leur attribuer un coût DIM par analogie avec des GHS proches. En pratique, même pour des CH importants, peu de lignes concernées
# Nous avons testé cette approche pour plusieurs établissements : les résultats sont cohérents et mettent bien en évidence les situations de sous-investissement. L’approche n’a pas de sens en revanche pour des structures avec une petite activité de médecine de quelques lits.
# Cette approche n’est pas possible aujourd’hui sur le champ SSR à partir du référentiel des coûts ENC SSR car il y a trop de GME non documentés.

Sources : Référentiel de coûts ENC MCO – Guide méthodologique ENC MCOListe des coûts DIM unitaires par GHM/GHS 2017 pour les établissements ex-DGF (fichier Excel).
Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article

Rapport sur le codage des dépendances dans le PMSI PSY

L’ATIH a publié ce 13 septembre 2017 les documents présentés lors du comité technique psychiatrie du 13 décembre 2016. Parmi ceux-ci-, nous avons repéré le rapport des travaux « Dépendances » en psychiatrie (RIM-P).

Il s’agit du résultat des travaux d’un groupe de travail constitué en août 2014 pour examiner les limites de l’échelle de mesure de la dépendance actuelle des patients en psychiatrie (« grille AVQ »), datés d’août 2016 et s’appuyant sur la base nationale des RIM-P 2012

Parmi de nombreux résultats intéressants que vous invitons les professionnels concernés à consulter, nous relevons quelques résultats pratiques pour les séjours à temps complet :
# Analyses de la relation entre AVQ physique et AVQ cognitive avec pour chaque niveau de dépendance physique de 4 à 16, la répartition des niveaux de dépendances cognitives et symétriquement pour chaque niveau de dépendance cognitive de 2 à 8 la répartition des niveaux de dépendances physiques. 
Exemple de résultat : pour les séquences avec une dépendance physique > 4, la proportion de dépendance cognitive codée à 2 est de quelques % (< 5%) 
Voir page 13 du document.
# Distributions conditionnelles de l’âge à l’entrée en fonction de l’AVQ et de l’AVQ en fonction de l’âge à l’entrée
# Évolution de l’AVQ au cours du séjour (entrée versus sortie)
Pour les deux dépendances, une proportion très importante a une dépendance de sortie = la dépendance d’entrée, soit environ 84% pour la dimension physique et près de 78% pour la dimension cognitive
#  En synthèse, les experts du groupe technique ont partagé le constat que la description des troubles cognitifs dans le RIM-P est importante mais que leur évaluation est difficile, ainsi que l’identification de l’outil le plus adéquat (échelle d’évaluation de la dépendance ou des fonctions cognitives ? codes CIM-10 ?)

Source : Comité technique psychiatrie du 13 décembre 2016  document pdf « Rapport_dependance_PSY_Travaux2014_Vpubliee » (ATIH)
Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article

Table de correspondance des codes CIM-10 de cancérologie avec les appareils et organes

Afin d’identifier l’activité spécifique de cancérologie, au sein de l’activité globale des établissements sanitaires publics et privés, l’Institut national du cancer (INCa) et l’ATIH ont développé, en collaboration avec un groupe d’experts issus de différents organismes, un algorithme destiné à extraire des bases PMSI MCO nationales les résumés de sortie anonymes (RSA) correspondant à des hospitalisations relevant d’une prise en charge liée à la cancérologie.

Dans le cadre de ces travaux, il a été produit une table de correspondance intéressante entre les codes CIM-10 de cancérologie et l’appareil, l’organe et l’organe détaillé correspondant à chacun de ces codes CIM-10.

Quelques données de cadrage :
# 736 codes CIM-10 recensés
# 15 appareils différents (appareil digestif, hématologie, os, peau, etc…) dont « Appareil non attribuable » pour 40 codes CIM-10
# 60 organes et 16 organes détaillés
# 79 triptyques « Appareil + Organe + Organe détaillé » différents possible.

Cette table a été publiée fin août 2017.

Source : Référentiel CIM-10-localisation cancérologie (fichier Excel – ScanSante)
Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article

Le calcul de la DMA théorique en 2017 – Tableau 1.V.1 RAEV – C (OVALIDE SSR)

L’analyse OVALIDE SSR « 1.V.1.RAEV – Résumé de l’activité – Effectifs et valorisation » du nouveau chapitre « Valorisation » contient un tableau C appelé « DMA calculée / DMA théorique ».

Cet article décrit le calcul de la DMA théorique totale d’un établissement à laquelle il est fait référence dans ce tableau et que l’ensemble des établissements se sont vus notifiés.

La DMA théorique totale est calculée sur la base de l’activité transmise en 2016 par les établissements en tenant compte notamment des coefficients de transition, du coefficient prudentiel (fixé à 0,7% en 2017) ainsi que des coefficients majorants (géographique et de spécialisation).

Pour le cliniques SSR il est aussi tenu compte du coefficient honoraire si la clinique est concernée (voir notre article « Le calcul du coefficient « honoraire » en DMA SSR« ) et du dispositif de régularisation du trop-perçu, inhérent à la non application du coefficient « frais de séjour OQN » (le coefficient de 90% sur les PJ, ENT, PMS, etc…), pour les prestations facturées entre le 1er mars et le 1er juillet 2017.

En pratique, le calcul précis par l’établissement de sa DMA théorique est très difficile.
Citons, sans entrer dans les détails, 3 sujets qui expliquent ce constat :

# les séjours de 2016 groupés dans un GME qui a été supprimé au 1er mars 2017.
Comment l’ATIH les a-t-elle valorisés malgré tout ? En les regroupant avec la fonction de groupage 2017 ? En appliquant un tarif journalier nationale par journée d’hospitalisation par GME concerné ?

Cela concerne surtout la CM 08
# les séjours commencés avant le 1er janvier 2016. Valorisation depuis le début du séjour ? Uniquement depuis le 1er janvier ?
# les séjours non terminés le 1er janvier 2017 de moins de 90 jours ont-ils été pris en compte ?

Dans le tableau C du 1.V1 RAEV :
# le calcul de la colonne « DMA théorique sur la période » = « DMA théorique totale » x (nombre de mois entre mars 2017 et le dernier mois transmis) / 10 (sous-entendu les 10 mois d’application de la DMA SSR en 2017. Cela sera 12 mois en 2018)
# le résultat de la colonne « DMA 2017 Montant sur la période » est celui de l’activité valorisée au sens ePMSI, donc inférieure, voire très inférieure à la valorisation DMA complète de l’activité : voir notre article « Le nouveau tableau OVALIDE SSR 1.V.1.SV – SSRHA/RHA« 

En conclusion, nous conseillons, en 2017, de considérer avec prudence et distance, les résultats de ce tableau.

Sources : Notice financement SSR 2017 (ATIH) – OVALIDE SSR 207 (guide de lecture)
Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article

Les Pros du PMSI : nouveau réseau social des professionnels du PMSI

Nous venons de mettre en ligne le premier réseau social réservé aux professionnels du PMSI : Les Pros du PMSI.

En rejoignant les Pros du PMSI :
# Vous développez et gardez contact avec votre réseau professionnel PMSI.
# Vous disposez d’un profil accessible facilement aux professionnels du PMSI. Vous bénéficiez alors d’une véritable visibilité pour de futures opportunités professionnelles dans les métiers du PMSI.
# Vous pouvez contacter ou être contacté facilement par les autres professionnels du PMSI en gardant toujours la main sur vos contacts.

L’inscription et l’utilisation des services du réseau des Pros du PMSI sont gratuites et réservées aux professionnels du PMSI. Découvrez le fonctionnement du réseau.

Soyez parmi les premiers inscrits en vous inscrivant dès aujourd’hui sur les Pros du PMSI.

Copyright © T2A Conseil