FIDES Séjours : retours d’expérience d’établissements pilotes

Nous signalons la publication par l’ANAP d’un document de retour d’expériences concernant la mise en place de FIDES Séjours dans 10 établissements pilotes, publics et privés à but non lucratif.

Rappelons que dans la suite de FIDES ACE aujourd’hui généralisée, FIDES Séjours (Facturation individuelle des établissements de santé publics et privés non lucratifs vers l’Assurance maladie obligatoire pour les séjours) qui fera passer d’une déclaration d’activité mensuelle et anonymisée sur ePMSI à une facturation individualisée par venue vers les caisses d’Assurance Maladie Obligatoire, devrait entrer en production au plus tard au 1er mars 2022 (article 65 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2018) après plusieurs dérogations.

Ce document, construit à partir d’interview dans ces établissements pilotes, est orienté « Gestion de projet ». S’il n’évite pas des banalités (« Co-pilotage projet par DAF/DIM conseillé », « Il faut des logiciels proposant des fonctionnalités à la hauteur des enjeux du projet », etc … certes, on ne peut que confirmer !), il a le mérite de constituer une piqûre de rappel pour les établissements MCO concernés et de proposer une série de fiches pratiques dont certaines intéressantes, indépendamment même de la mise en oeuvre de FIDES Séjours (risques identifiés, actions, facteurs clés de succès) : 
# Ficher Action 5 « Fiabiliser la gestion des mouvements » 
# Fiche Action 6 « Fiabiliser la gestion des ALD »
# Fiche Action 7 « Identifier le détail de recueil MO-DMI »

On regrettera l’absence de retours chiffrés (exemples : évolutions des taux de rejets, impacts sur l’amélioration des durées moyennes de facturation, sur les valorisations T2A), mais sans doute que les expérimentations ne sont pas encore assez avancés à ce stade. 

Source : FIDES séjours – Premier retour d’expériences des établissements pilotes (ANAP – Mai 2018)

Conseils de codage en périnatalité

Le Dr Annick Valence,  DIM au CHRU de Nancy, a produit un support très complet sur le codage en périnatalité (lien en source) qui intéressera les professionnels concernés par ce sujet. Le document date de 2016 mais reste valable à ce jour.

Les parties du support :
# définitions en périnatalité (seuils par rapport aux SA et dates de naissance)
# Codage CIM-10 (codes en O pour mère ou future mère, codes en P pour les séjours enfants, codes en Z, codage des DP, codages des DAS en périnatalité)
# Calcull de l’âge gestationnel
# Codage de la prématurité
# Règles de codage des informations dans les RUM mère et enfant (date des dernières règles recalculé, poids du nouveau-né, accouchement à domicile, IVG, PMA, etc…)

Source : Codage PMSI en périnatalité (Dr Annick Valence DIM CHRU de Nancy – Réseau Périnatal Lorrain)

Etude sur les lésions cérébrales traumatiques hospitalisées en 2016 en France – Requêtes d’identification des LCT

Lors des journées EMOIS 2018 qui se sont tenues les 29 et 30 mars dernier, l’Agence Nationale de Santé Publique a présenté une étude intitulée « Les victimes de lésions cérébrales traumatiques hospitalisées en France en 2016 et évolution depuis 201 », basée sur la Base Nationale MCO  (lien en Source).

Un point intéressant dans cette étude est la méthodologie qui peut être réutilisée pour des analyses sur les LCT au sein d’un établissement ou d’un GHT : 
# La sélection de ces séjours = premiers séjours de patients hospitalisés avec un code « S06 » en DP/DR/DA après exclusion des séjours avec un Z en DP : séquelles
# LCT légères : codage S060 ou S069 (et en l’absence de tout code S061 à S068) 
# LCT modérées à sévères : codage S061 à S06

L’étude souligne à juste titre que le PMSI MCO ne permet q’une distinction imparfaite entre LCT légères et sévères : pas de scores de gravité des LCT dans le PMSI (GCS, AIS).

Source : Les victimes de lésions cérébrales traumatiques hospitalisées en France en 2016 et évolution depuis 2011 (Santé Publique France)

Coefficient de transition SSR 2018 – Limite à -1%

L’arrêté relatif au calcul du coefficient de transition SSR 2018 pour chaque établissement a été publié au JO le 15 mai 2018.

A retenir :
# « Le coefficient de transition … est calculé pour chaque établissement. »
#  « La valeur du coefficient de transition pour 2018 est fixée de manière à ce que l’établissement ne subisse pas une perte supérieure à 1 % des recettes perçues en 2017 sur la fraction de financement en dotation modulée à l’activité »
#  » Le calcul du coefficient de transition pour 2018 se fonde, pour chaque établissement, sur la comparaison entre :
– les recettes réellement perçues en 2017 par l’établissement au titre de la fraction de financement en dotation modulée à l’activité ;
– des recettes théoriques pour l’année 2018, correspondant à la valorisation de l’activité 2017 par les tarifs nationaux de prestations prévus par l’arrêté du 20 avril 2018 susvisé, en tenant compte des coefficients applicables en 2018 à l’exception du coefficient de transition »

Les valeurs des coefficients de transition seront prochainement affichés dans le tableau OVALIDE « [1.V.1.RAEV] A – Résumé de l’activité – Effectifs et Valorisation »

Rappel : ces dispositions sont entrées en vigueur au 1er mars 2018.

Source : Arrêté du 9 mai 2018 relatif aux modalités de calcul pour 2018 du coefficient de transition mentionné à l’article 6 du décret n° 2017-500 du 6 avril 2007 modifié relatif à la réforme du financement des établissements de soins de suite et de réadaptation

Nouveau tableau OVALIDE SSR [1.Q.6.NBREC] – Nombre atypique de réalisations d’un acte CSARR (à partir de M3 2018)

Depuis mars 2018, un nouveau tableau Qualité est disponible dans OVALIDE SSR : le tableau [1.Q.6.NBREC] – Nombre atypique de réalisations d’un acte CSARR

Il s’agit de repérer les quadruplets (acte CSARR, type d’intervenant, modulateur de lieu, codage appareillage) qui sont codés avec un nombre de réalisations cumulés > 14 dans un même RHS. Ce tableau repère donc les configurations de codages CSARR codés plus de 2 fois dans au moins une journée : plus de 14 réalisations de la même configuration CSARR dans une semaine suppose bien plus de 2 réalisations de cette configuration dans au moins une journée.

Pour chaque acte CSARR impliquée dans une configuration repérée, le tableau OVALIDE affiche le nombre de RHS concernés et le nombre de séjours avec au moins 1 RHS concerné, en distinguant l’hospitalisation complète de l’hospitalisation partielle.

Commentaires T2A Conseil :
# La requête OVALIDE est très « forte » : elle vise légitimement à éviter les faux positifs. En contrôle qualité, il est raisonnable de s’en inspirer en abaissant par exemple le seuil de 14 à 10 si pas de RR le week-end ou en ne tenant pas compte du type d’intervenant dans la configuration CSARR
# Pour les utilisateurs T2A VIEWER SSR, nous avons développé une nouvelle atypie CSARR (code : CSARR-6) dans l’écran « Atypies CSARR » qui repère les RHS et séjours concernés en 1 clic. Voir « Tableau Qualité OVALIDE SSR 1.Q.6.NBREC – « Nombre atypique de réalisations d’un acte CSARR » dans T2A VIEWER« 

Définition du tableau dans le guide de lecture OVALIDE SSR :
« Selon le guide de lecture du catalogue CSARR, les actes de séances peuvent être codés une fois le matin et une fois l’après-midi, si la séance est réalisée entièrement. Depuis 2017, la règle générale s’applique pour les actes sur les doigts et sur les membres.
Le tableau permet de vérifier l’application de cette règle. Pour ce test, un acte CSARR est un acte avec la même combinaison { acte CSARR / étape d’appareillage / intervenant / modulateur de lieu}.
Les tableaux présentent, par type d’hospitalisation et par combinaison {acte CSARR / étape d’appareillage / intervenant / modulateur de lieu}., les éléments suivants :
# Effectif de RHA avec un nombre de réalisations > 14 pour l’acte CSARR,
# Effectif de SSRHA dont au moins un RHA a un nombre de réalisations > 14 pour l’acte CSARR. »

Sources : Guide de lecture OVALIDE SSR DGF 2018Guide de lecture OVALIDE SSR OQN 2018