Evolutions de référentiels OVALIDE MCO en 2018

Suite à la mise à disposition des tables OVALIDE MCO 2018 courant mai, nous avons analysé les évolutions entre 2017 et 2018 de plusieurs variables de la table DIAGINFOS calculées à partir de la Base Nationale, donc censées évoluées chaque année :

# variable « RARE » = caractère peu fréquent du diagnostic
En 2018, 134 diagnostics CIM-10 deviennent rares par rapport à 2017. Et inversement 112 diagnostics qui étaient rares en 2017 ne le sont plus en 2018.
Cette variable est utilisée dans les tableaux OVALIDE [1.Q.5.DPR] – Nombre de séjours avec un diagnostic rare en DP et [1.Q.5.DAR] – Nombre de séjours avec un diagnostic rare en DA

# variable « DPACTE » = DP associé à au moins un acte CCAM sur l’ensemble de la base nationale de l’année n-1, dans au moins 99% des séjours avec ce DP
En 2018, 1 144 diagnostics CIM-10 codés en DP deviennent associés à un acte, alors qu’ils ne l’étaient pas en 2017. Et inversement 1 180 diagnostics codés en DP qui étaient associés à un acte ne le sont plus en 2018.
Cette variable est utilisée dans le tableau [1.Q.6.DPSA] – Nombre de séjours avec un DP requérant un acte, et pourtant sans acte

# variable « ZINHAB » = diagnostic Z inhabituel en DP
Pas de changement dans cette liste entre 2017 et 2018

# variable « IMPRECIS »
2 diagnostics qui étaient imprécis en 2017 ne le sont plus en 2018. Il s’agit du I319 « Maladie du péricarde, sans précision » et du J449 « Maladie pulmonaire obstructive chronique, sans précision »

Pour retrouver ces codages, comparer les colonnes concernées extraites des tables DIAGINFOS 2018 et 2017 Entre 2017 et 2018 c’est facile car il y a le même nombre de diagnostics CIM-10 (40 231)

Voir aussi « Les DMS nationales par GHM en 2018″

Source : Ovalide MCO 2018 (voir table DIAGINFOS dans le zip)

Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article

Un effet pervers des thésaurus automatisés de codage CIM-10 en décentralisé

La plupart des logiciels de production du PMSI proposent des thésaurus de codages CIM-10 basés sur l’historique de codage dans l’établissement, dans l’UM ou réalisé par le praticien, avec parfois une distinction selon les positions de codage. Ces thésaurus qui s’incrémentent donc automatiquement à chaque codage sont une aide précieuse au codage, en particulier en codage décentralisé.

Nous avons toutefois constaté un effet pervers lié à cette fonctionnalité : les codages sont en effet quantifiés en réalisations (= nombre de RUM ou de RHS dans lesquels le code CIM-10 est codé) avec un classement par défaut du plus fréquent au moins fréquent ou la possibilité de le faire (et dans ce cas, les médecins ou les TIM font le tri). Du coup, ces derniers sont « incités » à privilégier les codages les plus fréquents déjà codés … ce qui renforce le poids relatif des codages les plus fréquemment codés, au détriment de la qualité de codage. C’est donc un cercle vicieux que nous avons pu constater en « flashant » à 1 an d’intervalle, toutes choses étant égales par ailleurs, dans plusieurs contextes, ces listes de codes.

Nous suggérons donc de garder ces listes de codages CIM-10 mises à jour automatiquement en ayant la possibilité, via un paramétrage par le DIM, de masquer les fréquences de codage de manière à « forcer » les médecins et les TIMs à choisir un codage CIM-10 parmi les codages passés, sans préjugé.

Commentaires : 
# ce constat est partagé par les retours d’expérience de nos médecins DIM partenaires.
# ce constat n’est pas vrai en codage CCAM décentralisé en MCO car les logiques sont différentes (cf implications des chirurgiens, liste limitée d’actes)
# toujours rappeler qu’il est normal de régulièrement devoir coder de nouveaux codes, hors de ces historiques de codage

Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article

Nouveau tableau OVALIDE SSR [1.Q.6.NBIACP] – Nombre d’intervenants atypique pour un acte CSARR pluriprofessionnel (à partir de M3 2018)

Depuis mars 2018, un nouveau tableau Qualité est disponible dans OVALIDE SSR : le tableau [1.Q.6.NBIACP] – Nombre d’intervenants atypique pour un acte CSARR

Ce tableau repère 2 atypies : 

# les actes pluri professionnels avec un nombre d’intervenant < 2
Commentaire : ce test est sans intérêt en pratique car la quasi totalité des logiciels PMSI font maintenant ce contrôle à la saisie

# les actes pluri professionnels avec un nombre d’intervenant > 10
Commentaire : on pourra étendre ce test en contrôle qualité aux actes pluri professionnels > 9 ou >8

Pour chaque acte CSARR repéré, le tableau OVALIDE affiche le nombre de RHS concernés et le nombre de séjours avec au moins 1 RHS concerné, en distinguant l’hospitalisation complète de l’hospitalisation partielle.

Définition du tableau dans le guide de lecture OVALIDE SSR :
« Par définition, s’agissant d’actes pluri professionnels, le nombre d’intervenants doit être au minimum égal à 2. Il s’agit d’actes à destination d’un patient en particulier et le nombre d’intervenants correspond à ceux réellement impliqués dans la prise en charge du patient. Le nombre d’intervenants ne peut donc être supérieur à 10.
Les tableaux présentent, par type d’hospitalisation et par couple {acte CSARR ; nombre d’intervenants}, les éléments suivants :
 Effectif de RHA comportant un acte pluriprofessionnel pour lequel le nombre d’intervenants est <1 ou >10
 Effectif de SSRHA correspondant. »

Voir aussi : « Nouveau tableau OVALIDE SSR [1.Q.6.TIACS] – Type d’intervenant atypique pour un acte CSARR (à partir de M3 2018) » et « Nouveau tableau OVALIDE SSR [1.Q.6.NBREC] – Nombre atypique de réalisations d’un acte CSARR (à partir de M3 2018)« 

Pour les utilisateurs T2A Viewer SSR :
# écran « Base des actes CSARR » : sélectionner « ]10 » dans le filtre « Nb intervenant » = sélection de tous les actes CSARR avec un nombre d’interventants > 10

Sources : Guide de lecture OVALIDE SSR DGF 2018Guide de lecture OVALIDE SSR OQN 2018

Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article

Codage CIM-10 des causes de brûlures. Explications et thésaurus

Nous signalons un support et un thésaurus de codage CIM-10 relatifs aux causes de brûlures, présentés par le Dr Vercherin du CHU de Saint-Etienne lors des 8emes Journées du Grand Sud de l’Information Médicale en 2015 (voir Liens en Sources).

Sources : Codage cim-10 des causes de brûlures, évolution du recueil depuis mars 2011 en Rhône-Alpes (Dr Paul Vercherin)Thésaurus cause brûlures

Envoi en M6 2018 des actes hors nomenclatures de biologie médicale et d’anatomopathologie

Comme l’indique l’instruction N° DGOS/PF4/DSS/1A/2018/101 du 16 avril 2018 (lien en Source), le format FICHSUP du recueil d’activité des actes Hors Nomenclatures de biologie médicale et d’anatomopathologie (Référentiel des actes Innovants Hors nomenclatures – RIHN et Liste Complémentaire – LC) a évolué.

Selon cette même instruction, une nouvelle transmission devra être réalisée sur les données globales d’activité de l’année 2017, envoyées dans le nouveau format FICHSUP en M6 2018.

La transmission en M6 2018 devra contenir uniquement les données d’activité 2017 et aucune donnée d’activité 2018.

Quant aux données globales d’activité de l’année 2018, elles devront être envoyées dans ce nouveau format FICHSUP en M12 2018. Cette transmission en M12 2018 devra contenir uniquement les données d’activité 2018 et aucune donnée d’activité 2017.

En M6 2018, il faudra donc transmettre l’ensemble de l’activité 2017 (éventuellement mise à jour par rapport à l’envoi déjà effectué pour M12 2017), avec les nouveaux formats RIHN 2018, et avec le référentiel RIHN + Liste complémentaire de 2017. Plus précisément, seuls les enregistrements avec mois=12 et période=2017 seront acceptés en M6. Ces enregistrements devront contenir les quantités et montant correspondant au cumul de l’ensemble de l’année 2017.

En M12 2018, il faudra donc transmettre l’ensemble de l’activité 2018, avec les nouveaux formats RIHN 2018, et avec le référentiel RIHN + Liste complémentaire qui sera mis à jour pour 2018. Plus précisément, seuls les enregistrements avec mois=12 et période=2018 seront acceptés en M12. Ces enregistrements devront contenir les quantités et montant correspondant au cumul de l’ensemble de l’année 2018.

Les référentiels des actes devant être recueillis (RIHN et Liste Complémentaire) seront disponibles à la page suivante (ceux actuellement disponibles sont les référentiels 2017).

Sources : INSTRUCTION N° DGOS/PF4/DSS/1A/2018/101 du 16 avril 2018 relative aux actes de biologie médicale et d’anatomopathologie hors nomenclatures éligibles au financement au titre de la mission d’intérêt général d’enseignement, de recherche, de rôle de référence et d’innovation G03, aux règles de facturation de ces actes et aux modalités de délégation associéesFormat PMSI MCO 2018

La Base Nationale des UCD SSR en 2017

ScanSanté vient de publier les consommations des médicaments en sus par code UCD en SSR en 2017, par secteur (ex DGF et ex OQN). Il s’agit donc pour l’essentiel d’UCD issus de la liste des spécialités pharmaceutiques spécifiques au SSR (voir liens en Sources).

Pour UCD représenté : code UCD, intitulé UCD, montant cumulé au prix d’achat et nombre administré. On peut ainsi calculer les montants d’achat moyens par UCD dans la Base Nationale 2017 par secteur

Quelques résultats en secteur ex DGF :
# 383 UCD de la liste en sus ont été administrés au moins 1 fois en 2017
# Les 2 principaux UCD de Baclofène (9269778 « BACLOFENE 10 MG » et 9054322 « BACLOFENE 10 MG COMPRIME – LIORESAL ») représentent 87,48% des administrations
# 13 UCD représentent 50% du montant total d’achat des UCD en sus sur la Base Nationale SSR du secteur ex DGF en 2017
# Le premier UCD en montant d’achat cumulé est le 9294486″BOTOX 200 U ALLERGAN, PDR PR SOL INJ » (9,56% du total des achats) avec un prix d’achat moyen par administration de 335,43 €

Quelques résultats en secteur ex OQN :
# 258 UCD de la liste en sus ont été administrés au moins 1 fois en 2017
# Les 2 principaux UCD de Baclofène (9269778 « BACLOFENE 10 MG » et 9054322 « BACLOFENE 10 MG COMPRIME – LIORESAL ») représentent 89,14% des administrations
# 18 UCD représentent 50% du montant total d’achat des UCD en sus sur la Base Nationale SSR du secteur ex OQN en 2017
# Le premier UCD en montant d’achat cumulé est le 9307527 « TASIGNA 200 MG GELULE » (6,62% du total des achats) avec un prix d’achat moyen par administration de 465,06 €

Sources : Consommations des médicaments en sus par code UCD secteur ex DGF 2017Consommations des médicaments en sus par code UCD secteur ex OQN 2017Méthodologie